Violences réelles et jeux vidéos : réponse à N.Polony et C.Célarié

Les jeux vidéos rendent-ils violent ? Cette question a été posée un million de fois, les spécialistes y ont répondu dans les mêmes proportions. Mais il y en a qui ne comprennent toujours pas, qui s’obstinent à relancer ce faux débat, généralement des personnes qui ne connaissent rien aux jeux vidéos. C’était le cas hier soir sur le plateau de « On n’est pas couchés », admirons un peu les clichés et l’argumentation que la chroniqueuse Natacha Polony et l’actrice Clémentine Célarié nous ont généreusement offert :

Tu ne joueras point.

Le sujet principal du débat de l’émission est, comme vous aurez pu le constater, Mohamed Merah et la tuerie de Toulouse. Impossible me diriez-vous donc que l’on en vienne à parler des jeux vidéos. Et bien tout est possible, surtout de la bouche des journalistes, et plus particulièrement des chroniqueurs qui n’hésitent pas à affirmer de grandes paroles sans connaitre quoi que ce soit du sujet.

Natacha Polony ouvre le feu en premier, et nous propose un magnifique amalgame entre les grands criminels et les joueurs. Non, Mme Polony, tous les joueurs ne s’enferment pas dans le noir avec comme seule lumière celle de leur écran pour jouer, et ce durant plusieurs jours sans interruption. Non, Mme Célarié, on ne doit pas OBLIGATOIREMENT passer par l’enfermement pour jouer. Ces cas existent bien entendu mais en avez-vous ne serait-ce qu’une fois dans votre vie rencontrés ? Moi oui et je vous le dis, je n’ai pas eu la gorge tranchée, je me suis toujours retrouvé en face de personnes qui ne feraient pas de mal à un moustique. Et puis, la lecture et le cinéma ne sont-ils équivalents en terme d’enfermement ? Pourtant, jamais n’a été supposé que les romans poussaient au massacre. Ce débat paraîtrait dépourvu de toute crédibilité, et bien il n’est cependant pas plus stupide. 

135 millions de tueurs potentiels; et moi et moi et moi ?

Comme l’a si bien rappelé Franck Gastambide, l’industrie du jeu vidéo dépasse désormais en terme de chiffres l’industrie du cinéma. Si tous les joueurs qui sont maintenant des millions dans le monde, de tout âge et cultures aussi diverses que variées, étaient des assassins potentiels; il y aurait des centaines de massacres par jour et les jeux vidéos auraient été depuis longtemps interdits. A l’inverse des clichés présentés ici, des spécialistes ont au contraire démontré que les jeux vidéos ont un effet cathartique sur les joueurs.

De plus, les jeux vidéos sont de plus en plus tournés vers le social, on est donc très loin de l’image du joueur cloisonné devant son écran sans aucune interaction avec personne.

Vous pourrez toujours pointer le jeu vidéo du doigt dès qu’un drame se passe, vous ne gagnerez pas en crédibilité. Ce n’est pas en répétant une affirmation fausse qu’elle se transforme en vérité. Vous pourrez toujours relancer cet éternel et ridicule débat, vous trouverez toujours des centaines de gens sensés pour vous répondre. Libre à vous de continuer, mais vous voilà averties. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s