Cloud Gaming : évolution ou malédiction ?

Depuis la Game Developpers Conference de 2009 pendant laquelle ont été lancés des services de jeu à la demande tels que Gaikai ou Onlive, le cloud gaming est souvent cité comme représentant l’avenir du jeu vidéo. Mais le jeu en streaming comporte-t-il assez de qualités pouvant palier à ses évidents défauts et faut-il espérer qu’il devienne la norme dans un avenir pas si lointain…?

Nuage

Après la VOD, le « GOD ».

Le Cloud Gaming, c’est quoi ? Un moyen simple de pouvoir accéder à un catalogue de jeux tout en restant chez soi, parfois même sans posséder de console. Si vous êtes sur PC ou Mac, les services précédemment cités vous permettent de jouer instantanément via navigateur, sans avoir à télécharger ledit jeu, plutôt pratique et attrayant pour peu que vous soyez équipé d’un ordinateur de gamer. Si vous ne disposez que d’un écran ou d’une télévision, il vous suffit d’acquérir un boîtier fournit par l’un des services de cloud gaming, de le relier à votre dalle et c’est parti pour de nombreuses heures de jeux ! Dans le principe, c’est un système pratique, qui permet d’économiser du temps et de l’argent puisque il n’y a pas besoin de se déplacer chez un revendeur ni d’acheter de machine. Voilà pour ce qui est des qualités.

Le changement, c’est demain.

Ces services attirent du côté des constructeurs, notamment chez Sony. En effet, le constructeur japonais est admiratif devant les perspectives que le Cloud Gaming offre et envisage de plus en plus sérieusement à se tourner vers ce modèle dans les années à venir. Mais concrètement, si demain nous jouions tous de cette façon, que cela entraînerait-il ?

  • Une inégalité de joueurs

Et oui, pouvoir jouer en streaming, ça demande des ressources et une connexion internet en béton armé. Bien que le parc d’installations internet très haut débit grandisse de jour en jour, il est encore loin d’être la majorité. Au final, seuls ceux ayant une connexion capable de faire tourner sans lag un jeu HD en streaming y auraient accès; faisant des jeux vidéos un loisir élitiste.

  • La fin du marché de l’occasion

L’avènement du tout dématérialisé et des jeux à la demande sonnerait de toute évidence le glas de l’occasion. Finis les bons plans de bons jeux pas chers achetés chez votre revendeur préféré. Vous ne pourrez bien entendu plus revendre vos jeux pour vous en acheter de nouveaux, cela va de soit. Non seulement, les enseignes spécialisées dans l’occasion devront fermer boutique, mais les joueurs financièrement modestes (comme c’est le cas d’une grande partie d’entre eux) ne pourront plus se payer autant de jeux que par le passé. De quoi attiser la haine de certains et faire renaître de plus belle la nostalgie des temps anciens.

Wait and See…

Il y a des évolutions heureuses et il y a celle-ci. Le changement de paradigme annoncé par tous les bons voyants n’est donc pas de bonne augure pour la communauté des joueurs. Cependant, cette révolution n’est pas encore imminente mais le récent enthousiasme des constructeurs vis à vis du Cloud Gaming pousse à croire que l’on pourrait bien finir par y arriver. Cette vision peut paraître pessimiste mais les défauts énoncés sont fondés et absolument réalistes, il ne nous reste plus qu’à s’y opposer, on ne peut pas forcer les consommateurs pour le peu qu’ils résistent. Comme disait le philosophe : « Il suffit que les gens n’achètent pas pour que ça ne se vende pas. »

Publicités

2 thoughts on “Cloud Gaming : évolution ou malédiction ?

  1. Je suis pas d’accord avec le coté des Inégalités dont tu parles. Les fournissuers de ce type de jeu ne lanceront pas de jeux à gros besoin de bande passante tant que la majorité de leurs sources de revenus ne sera pas passé au très haut débit. Ils sont pas fous.
    En revanche ce qui a des chances de devenir à la mode IMO c’est que les FAI eux même vont proposer des bundles, sans doute à travers une boîte fille, qui donneront un accès privilégié d’une manière ou d’une autre à ce genre de services cloud.

    Bref, tant que l’accès au très haut débit en est là au point d’aujourd’hui, le grand public n’utilisera pas de jeu streaming.

    Encore un article lu avec plaisir, keep it up je te suis o/

    • Ça fait plaisir de voir que tu me suis 🙂
      Sinon, pour ce qui est du sujet, les plate-formes de Cloud Gaming proposent déjà des jeux qui demandent une bonne bande passante ! Si tu vas y jeter un oeil, tu y verras des L.A. Noire, Arkham City, Assassin’s Creed… Bref, des « gros » jeux.

      Il y a même des titres multijoueurs tels que Homefront etc… qui demandent donc en plus de supporter plusieurs joueurs humains sur une même carte.

      Je ne sais pas si cela veut dire que les fournisseurs sont fous, mais en tout cas, je suis loin d’être certain que jouer sur de tels titres ne demandent pas de bonne connexion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s